La pollution plastique des océans coûte 2,5 billions de dollars

Female Hawksbill turtle in distress

Une nouvelle étude est la première quantification des dommages causés par la pollution plastique à l’échelle mondiale.

La pollution plastique mondiale et les dommages qu’elle cause aux écosystèmes marins ont désormais un coût bien evalué. Une équipe de chercheurs du Royaume-Uni et de la Norvège a analysé les nombreuses façons dont la pollution plastique endommage ou détruit les ressources naturelles, et a trouvé un chiffre stupéfiant: 2,5 milliards de dollars comme coût annuel pour la société.

Une grande partie de notre compréhension actuelle de la pollution plastique se situe à un niveau local qui ne peut pas être interprété facilement à l’échelle mondiale. Et pourtant c’est une menace mondiale. On estime que 8 millions de tonnes de plastique pénètrent dans les océans chaque année et en raison de sa persistance matérielle et de sa capacité à se disperser largement, doivent être envisagées dans une perspective plus large si nous espérons y faire face efficacement.

Les chercheurs, dont l’étude a été publiée dans Marine Pollution Bulletin, ont examiné les nombreuses façons dont les écosystèmes marins profitent à la planète, y compris l’approvisionnement alimentaire de milliards de personnes, le stockage du carbone, la désintoxication des déchets et les avantages culturels (récréatifs et spirituels).

Lorsque ces avantages sont menacés par la présence de plastique, il a le potentiel d’avoir un impact significatif sur le bien-être des humains à travers le monde, en raison de la perte de la sécurité alimentaire, des moyens de subsistance, des revenus et de la bonne santé. Voici certains des principaux domaines de préoccupation.

Fruits de mer: C’est un aliment de base pour 20% de la population mondiale, mais il est menacé par la pollution plastique marine, à la fois en termes de contamination de la chaîne alimentaire et de risque d’enchevêtrement physique pour les stocks de poissons.

Patrimoine: Certaines espèces marines, telles que les tortues de mer, les baleines et les oiseaux, ont une importance culturelle et émotionnelle profonde pour les individus. Ces espèces sont endommagées par le plastique en raison de leur enchevêtrement et de leur ingestion, et il est prouvé que des dommages à ces populations entraîneraient une perte de bien-être humain.

Loisirs expérientiels: le plaisir des humains des régions côtières, c’est-à-dire la marche sur une plage, est atténué par la présence de plastique. On craint que les gens passent moins de temps dans ces régions s’ils sont contaminés, ce qui pourrait entraîner une perte de tourisme, des dépenses de nettoyage, une augmentation des blessures et une réduction de l’activité physique.

Écologie changeante: Le plus troublant est peut-être la découverte par l’étude de populations bactériennes et d’algues ayant un plus grand nombre d’endroits où vivre et se développer, grâce au plastique. Ces conteneurs ne se biodégradent pas et ne coulent pas, et peuvent flotter jusqu’à 3 000 km de leur lieu d’origine: La colonisation du plastique fournit un mécanisme pour le mouvement des organismes entre les biomes, augmentant ainsi potentiellement leur portée biogéographique et risquant la propagation d’espèces envahissantes, ainsi que la maladie.

Les chercheurs suggèrent que le plastique est responsable d’une baisse de des avantages que les humains retirent des océans. Le plastique coûtant à la planète entre 3,300 et 33,000 dollars par tonne de valeur environnementale réduite, et en utilisant les estimations de 2011 selon lesquelles les océans contenaient entre 75 et 150 millions de tonnes de plastique à cette époque (probablement beaucoup plus maintenant), le prix à payer de 2,5 milliards de dollars est ainsi atteint.

Ces calculs sont un premier essai pour mettre un coût sur la pollution par le plastique. Les chercheurs savent qu’ils doivent faire plus de recherches pour les affiner, mais ils sont convaincus qu’ils sont déjà une sous-estimation des coûts réels pour la société humaine mondiale.

Cette quantification, selon les chercheurs, aidera les gens à plaider en faveur d’une action immédiate et décisive sur la pollution plastique marine. Ils ont déclaré espérer que l’étude rationaliserait les services pour lutter contre la pollution par les plastiques et nous aiderait à prendre des décisions éclairées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *